DESOBEISSANT

 

Un film d'immersion est une grande aventure qui s'écrit peu à peu. Lorsque Adèle Flaux et Alizée Chiappini ont commencé à filmer l'installation dans un lieu parisien, baptisé LA BASE, de plusieurs associations militantes pour le climat, rien ne permettait de prédire quel écho cette initiative inédite encore en France pourrait avoir.

Mais la détermination de cette nouvelle génération d'activistes est sans faille ! Au fil de centaines d'heures de rushes, que nous avons commencé à tisser alors que l'actu de la fin de 2019 et du début de 2020 semblait ne jamais tarir en rebondissements, nourrissant la construction du film, ces jeunes gens se sont révélés d'incroyables sisyphes, qui jetent dans la bataille pour l'écologie toutes leurs forces qu'un inexorable décompte vers la catastrophe annoncée rend plus vibrantes encore.

 

DESOBEISSANT

 

Les objectifs des deux réalisatrices étaient limpides : démontrer combien cette lutte procède de l'instinct de survie, et combien ces jeunes leaders de demain ont saisi l'imperieuse necessité de s'allier plutôt que de se concurrencer.

Alors chacun dans sa partie appuie les autres : la désobéissance civile, basée sur la non-violence comme principe absolu (mais qui ne dispense pas des coups de matraque ! ) pour les militants d'Alternatiba; le droit et le recours en justice pour les juristes de "l'Affaire du siècle" qui oeuvrent à donner un statut légal à la nature; l'opinion publique et les grands rassemblements de masse pour "Les amis de la terre" et les pros du réseau du "Mouvement" et des chaines Youtube...

 

DESOBEISSANT

 

Prêts à prendre des risques juridiques, à s'interposer physiquement, ces militants savent aussi que l'enjeu majeur de leur cause est dans l'adhésion la plus large à l'urgence de tout changer, pour que soient enfin considérées comme indissociables justice climatique et justice sociale.

C'est toute la partie passionnante de ce documentaire qui montre, au plus près du terrain, les ponts qui se sont tendus entre activistes du climat et Gilets jaunes, entre militants associatifs et monde politique, entre aussi toutes les jeunesses d'Europe, de l'Allemagne à l'Angleterre et plus loin encore, lorsque de grands rassemblements battent le rappel pour bloquer des mines, se former à la non-violence, ou prendre d'assaut à La Défense les sièges sociaux des grandes entreprises polluantes, et des ministères complices de leurs actions.

 

DESOBEISSANT

 

Pour qu'un avenir soit envisageable, de la grève des étudiants initiée par Greta Thunberg à la méthode coup de poing des Black blocs, ce documentaire nécessaire, résolument d'aujourd'hui,  pose la cruciale question des méthodes d'actions. L'histoire s'écrit en ce moment, alors qu'une pandémie directement causée par l'impact de l'humain sur le vivant paralyse la planète... et c'est un grand honneur d'avoir participé à ce film, disponible sur Arte dans une programmation speciale consacrée à la jeunesse.

C'est à la production Yami 2, dont le soutien depuis des années aux jeunes réalisateurs est un crédo, que l'on doit l'essentiel de ces programmes, parmi lesquels j'ai le plaisir de souligner la présence d'un très beau documentaire d'archives "Histoire bruyante de la jeunesse", de mon vieil ami Aurélien Guégan, avec Marie Durrieu, et le documentaire "Alors heureux.se.s ?" brillament monté par ma grande copine Sophie Pouleau !! Le collectif, définitivement, il n'y a que ça de vrai !!

 

 

DESOBEISSANT


« Désobeissant.e.s »

Documentaire d'Alizée Chiappini et Adèle Flaux
Production : Yami 2 Christophe Nick
Auteure : Adèle Flaux
Image : Alizée Chiappini
Montage : Mathilde Morières, Bruno Joucla, Antoine Jouanard, Irwin Barbé
Musique : Bertrand Blessing
Commentaire dit par Camélia Jordana  

Après un été 2018 marqué par la canicule, les incendies et la démission fracassante de Nicolas Hulot, un groupe de jeunes gens, affolés par l'inaction des gouvernements face à la crise climatique, décide d'unir ses forces. Un QG, La Base, est loué en plein Paris.

Alizée Chiappini et Adèle Flaux captent l'émergence d'une génération qui, à sa façon pragmatique, ouverte et combative, imagine un nouvel engagement citoyen. Fonctionnant en réseau, les militants de La Base n'hésitent pas à traverser la Manche pour prendre des leçons de non-violence chez les cousins britanniques ou à se rapprocher des "gilets jaunes" pour rassembler les luttes sociales et environnementales. Ponctué de moments forts, comme le blocage de La Défense, "la république des pollueurs", face à des cadres ulcérés ou approbateurs, ce récit limpide, parcouru par un sentiment d'urgence, fait vivre de l'intérieur un an et demi d'une mobilisation sans précédent, combat qui vaudra à ses "meneurs", arrestations, gazages et poursuites juridiques.

Ce film pour Arte fait partie d’une semaine de programmation speciale sur la jeunesse.

Voir la programmation :
https://www.arte.tv/fr/videos/RC-020170/il-est-temps/