FANTOME DE JOHN _ TITRE

 

Voilà deux ans que la disparition de Jean nous a saisis. 

Le premier hommage, organisé en janvier dernier par la famille, avait donné lieu à de profonds témoignages d'affection, en musique comme en mots, grâce à la présence des nombreux musiciens qui ont donné plus de trois heures d'un concert emaillé de films que j'avais préparés.

Un an plus tard, chacun a poursuivi son travail de deuil à sa façon. Pour ma mère, complice et muse de Jean depuis plus de trente ans, la musique, encore et toujours, a permis de transcender cette brèche si soudainement ouverte. C'est avec les mots de Rilke, et ses poèmes à Orphée, qu'elle a voulu remonter sur scène, entourée de ses accolytes François Cotinaud et Jérôme Lefebvre.

Ainsi est né l'Ensemble Luxus, qui a donné à entendre ce répertoire pour la première fois lors de ce deuxième hommage à Jean Morières, cette fois dans la maison du sud où tant de créations et de rires ont éclot.

Voici trois extraits de ce concert :

Ensemble Luxus - Verwandlung

.
LUXUS_0558 apercu

 

Pour moi aussi, une forme d'acceptation de cette disparition s'est peu a peu concrétisée par la pratique de mon "art".

A partir des images du premier concert hommage organisé sur Paris en janvier 2015, un an après sa disparition, et pour continuer mon ouvrage de tissage des souvenirs de mon père amorcé à cette occasion, j'ai mis en ligne ces trois extraits du film que j'élabore peu à peu, au fil de mon travail de deuil - un chemin à faire, lui aussi, en plusieurs étapes.

Voici donc trois essais, ou épreuves, comme on appelle des épreuves photographiques, mais aussi les aléas de la vie… 

"Le fantôme de John" - Epreuve #1 - "Rien n'est vraiment perdu »

"Le fantôme de John" - Epreuve #2 - "Depuis je voyage en musique »

"Le fantôme de John" - Epreuve #3 - "La mort tout le monde s'en fout, le vide qu'elle laisse, ça..."

J'ai intitulé ces essais "Le fantôme de John", car mon père signait parfois ses lettres d'un "Papa John", mais aussi parce que c'est le titre de la dernière partition sur laquelle il travaillait (John Coltrane sans doute!), celle que nous avons retrouvée dans sa pièce de musique le jour de son décès.

 

FANTOME DE JOHN _ PARTITION

 

Ces trois séquences sont uniquement diffusées sur le web, elles sont donc rythmées par les performances musicales de Pascale LabbeJean-Jacques Birgé, Sylvain Kassap, Christophe RocherAgnès Binet, Florestan Boutin, Bruno Meillier, Jérôme LefebvreFrançois Cotinaud.

On y retrouve bien sûr la musique de Jean Morières, grâce à certaines archives inédites et concerts filmés, avec Pascale Labbé bien sûr, ou comme celui du trio Modus Operandi, avec Christophe Rocher et Jérôme Lefebvre. 

On peut aussi noter l'apparition espiègle de son avatar Eddy Bitoire...

Jean-Jacques Birgé a très gentiment consacré un billet de son blog à ces trois essais.
Comment résumer un être, une présence, une oeuvre, une absence ?? 
Avec ces propositions, nous tentons de continuer à puiser dans les strates de notre histoire, et l'organisation de ces hommages permet également à chaque membre de la famille, à sa façon, de la poursuivre, autrement, mais toujours ensemble.

hommage_JM-2016

 

Post sciptum : Pour poursuivre la découverte de son univers, un inédit des créations de Jean Morières est visible via ce lien vers un film réalisé par mes soins sur sa création Le Cirque de Chambre qui a réuni, en 2005, de multiples talents : les musiciens Edward Perraud, Olivier Benoit, Christophe Rocher, et Hugues Germain;  Naomi Mutoh et Thomas Guérineau pour la danse et le jonglage, et Christian Zagaria pour la création plastique en direct.